À partir d’une perspective pluridisciplinaire, ce colloque se propose d’apporter de nouveaux éléments à une réflexion sur la relation entre mémoire et histoire liée aux expériences de domination – colonialisme et dictatures – dans le contexte des espaces (ex)impériaux des mondes ibériques contemporains. Cette manifestation scientifique cherchera à revoir cette relation de domination et de dépendance sous le prisme de ce que nous appellerons l’archive sensible. Ce qui sera ici en question, c’est un travail qui concerne les mémoires intimes, familiales, domestiques, individuelles ou collectives, qui se confronte, en ce sens, avec des vérités émotionnelles comme source de savoir. De cette option découle un deuxième volet d’analyse : penser l’apport et le rapport de ces sources à l’historiographie tout en proposant une refléxion sur le concept même d’archive qui l’ouvre à de nouvelles utilisations. Mercredi 18 et jeudi 19 décembre avec entre autre Susana Sousa Dias, Raquel Schefer, Odete Martinez-Maler et Victor Pereira. Détails sur http://calenda.org/268795?file=1

Publié par Anne-Marie Esteves

Webmaster & digital communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *