Ni héros ni escrocs : les passeurs portugais (1957-1974)

L’image stigmatisée du passeur escroc que brandissaient les autorités salazaristes comme un épouvantail rejoint parfois celle qu’en donnent certains gouvernants aujourd’hui. Boucs émissaires bien pratiques, ces passeurs n’étaient en réalité ni des héros désireux de libérer les Portugais de la dictature, ni des escrocs sans scrupules. Ils représentaient une sorte de passage obligé pour ceux qui voulaient aller chercher ailleurs une vie meilleure.

Lire l’article sur http://www.gisti.org/spip.php?article1922

Source : Article extrait du Plein droit n° 84, mars 2010 « Passeurs d’étrangers »

Author : Anne-Marie Esteves

Webmaster & digital communication

Related Posts

L’assignation identitaire, la pire des prisons

Chère lectrice, cher lecteur, bonjour, Suite à la publication de mon billet précédent relatif àRead More

Signez la pétition : Non à ceux qui voudraient instrumentaliser l’histoire de l’immigration portugaise !

[et_pb_section admin_label= »section »] [et_pb_row admin_label= »row »] [et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Text »]Ces derniers jours, plusieurs personnes nous ont manifesté leurRead More

Bidonville de Champigny par Gerald Bloncourt

Bidonville de Champigny : « Nous nous opposons à l’instrumentalisation de notre histoire et de nos mémoires »

Avec d’autres Français d’origine portugaise et des immigrés Portugais vivant en France, certains membres deRead More

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *